Renifler les congénères

Description de l'image

Cette vache renifle la vulve d’une congénère.

Observations

Intérêt réciproque du fait des changements hormonaux.

Problématique

Le reniflement de la vulve d’une congénère est souvent le signe que la vache se trouve en préchaleurs.

Objectif

Percevoir de tels signes avant-coureurs des chaleurs et les documenter, afin de ne pas manquer les chaleurs.

Mesures

Continuer à observer l’animal afin de ne pas manquer les chaleurs. Inséminer 12 heures après le début des chaleurs, si le délai de mise à la reproduction concorde.

Flehmen ou lip curling

Description de l’image

Le comportement qui consiste à relever la lèvre supérieure tout en ayant le cou étiré est appelé flehmen.

Observations

Le flehmen permet à la vache de mieux percevoir les phéromones des congénères.

Problématique

On pourra souvent observer ce comportement durant les préchaleurs. C’est à cause des changements hormonaux que cette vache se comporte ainsi.

Objectif

Une bonne observation des chaleurs permet à l’agriculteur de repérer le plus grand nombre d’animaux en chaleurs. Cela contribue de manière décisive à une insémination réussie.

Mesures

Continuer à observer l’animal afin de ne pas manquer les chaleurs. Inséminer 12 heures après le début des chaleurs, si le délai de mise à la reproduction concorde.

Réflexe d’immobilisation

Description de l'image

La femelle qui est chevauchée présente le réflexe d’immobilisation, c.-à-d. qu’elle accepte le chevauchement.

Observations

Le réflexe d’immobilisation est un comportement de la vache qui permet au taureau de la saillir. La vache ne montre ce comportement qu’au cours des chaleurs principales. Mais la vache qui chevauche sa congénère peut également être actuellement en chaleurs ou le devenir très bientôt.

Problématique

Du fait des modifications hormonales (taux plus élevé d’œstrogène dans le sang), la vache modifie son comportement et elle reste immobile.

Objectif

La garde et l’environnement doivent permettre aux vaches d’exprimer pleinement les chaleurs. Dans tous les cas, documenter les comportements des chaleurs.

Mesures

Insémination dans 12 h si le délai de mise à la reproduction concorde.

 

Glaires des chaleurs

Description de l'image

Glaires claires et filantes sortant du vagin

Observations

Les glaires sont un signe typique des chaleurs.

Problématique

L’hormone des chaleurs, l’œstrogène, est responsable de la formation des glaires des chaleurs. Cette vache est actuellement en phase de chaleurs principales.

Objectif

Observer et noter tous les symptômes des chaleurs.

Mesures

Insémination dans 12 h si le délai de mise à la reproduction concorde.

Saignements

Description de l’image

Une génisse présente un écoulement vaginal sanguinolent.

Observations

Deux jours avant l’apparition des saignements, cet animal était en chaleurs.

Problématique

Durant les chaleurs, l’utérus est plus fortement irrigué sous l’influence des œstrogènes (hormone des chaleurs). Au cours des postchaleurs, des saignements peuvent se produire à partir des plus petits vaisseaux sanguins (capillaires) de la muqueuse et des muscles. Ce sang se mélange avec les glaires des postchaleurs issues du col de l’utérus et du vagin. Les glaires sanguinolentes sont ensuite visibles sur les poils de la vulve, sur la face inférieure de la queue dans la région des ischions et du haut de la cuisse. Les saignements apparaissent plus fréquemment chez les génisses que chez les vaches.

Attention:

  • Les saignements ne signifient pas forcément que l’ovulation a eu lieu, mais ils sont généralement le signe que le cycle fonctionne bien.
  • La présence de sang dans les glaires des postchaleurs ne permet aucune conclusions quant au succès d’une insémination ou d’une saillie précédente.

Objectif

Détecter des traces de glaires ou de sang dans la zone vulvaire fait partie de l’observation quotidienne des chaleurs, de préférence lorsque les animaux sont couchés. Chez les animaux ayant des chaleurs silencieuses, l’éleveur dispose ainsi un point de repère pour situer la phase du cycle et peut ainsi intensifier l’observation des chaleurs 18-20 jours plus tard.

Mesures

Toujours documenter les saignements en tant que tels et intensifier en conséquence l’observation des chaleurs 18-20 jours plus tard.

Position tête sur croupe

Description de l'image

La vache pose sa tête sur le dos d’une congénère.

Observations

Intérêt réciproque renforcé du fait des changements hormonaux.

Problématique

Modification du comportement à cause des changements hormonaux au début des chaleurs (avant les tentatives de chevauchement).

Objectif

Percevoir de tels signes avant-coureurs des chaleurs et les documenter, afin de ne pas manquer les chaleurs.

Mesures

Continuer à observer l’animal afin de ne pas manquer les chaleurs. Inséminer 12 heures après le début des chaleurs, si le délai de mise à la reproduction concorde.

Les textes et images proviennent tous de notre site partenaire www.la-vache-fertile.ch- vous y trouverez de plus amples conseils sur la fertilité.