L’observation des chaleurs est-elle efficace? Evaluation des résultats

Comme dans d’autres domaines de la gestion d’exploitation, il est important vérifier de temps en temps si les observations permettent d’atteindre les objectifs visés.

Point faibles

Plusieurs critères vous indiquent si la détection des chaleurs est efficace ou non:

  • Vous voyez peu de vaches en phase de démarrage (lactation < 45 jours) qui sont en chaleurs.
  • Vous constatez un délai de mise à la reproduction plus long que prévu.
  • De nombreuses vaches doivent être réinséminées après 42 - 46 jours.
  • De nombreuses vaches ne sont pas portantes lors du contrôle de gestation.

Taux de détection

Afin d’évaluer l’efficacité des mesures d’observation des chaleurs, les spécialistes en fertilité recommandent de déterminer le taux de détection sur 24 jours:

  • Vous faites une liste de toutes les vaches qui ont vêlé il y a plus de 45 jours et qui n’ont pas encore été inséminées.
  • Pendant les 24 jours suivants, vous barrez le nom des vaches dont vous avez observé les chaleurs.
  • Ensuite, vous calculez combien de vaches ont exprimé des signes de chaleurs au moins une fois pendant cette période.

Un taux de détection des chaleurs est considéré comme satisfaisant à partir de 80%.

Exemple

Jean P., a un troupeau de 40 têtes avec vêlages saisonniers. Le 5 janvier, 25 vaches dont le dernier vêlage remonte à plus de 45 jours ne sont toujours pas inséminées. Jean P. note leur nom sur une liste. Jusqu’au 29 janvier, il a détecté les chaleurs sur 13 vaches figurant sur cette liste et barre donc leurs noms. Son calcul: (13 x 100) / 25 = 52

Le taux de détection des chaleurs de 52 % est trop faible.

Erreurs fréquentes

Quelles sont les erreurs les plus fréquentes en matière d’observation des chaleurs?

  • Les séquences d’observation sont mal réparties sur 24 heures.
  • Le temps consacré à l’observation est trop court.
  • Vous faites les observations en même temps que les travaux à l’étable.
  • Les personnes qui procèdent à l’observation ne communiquent pas assez entre elles.
  • Vous ne notez pas systématiquement les observations faites.
  • Les signes de chaleurs ne sont pas détectés ou alors ils sont mal interprétés.

Outils d'aide à l'observation des chaleurs

Opter pour le bon système

Toutes les exploitations ne disposent pas d’une aire de sortie ou de l’aide précieuse d’un grand-père lui permettant de consacrer 3 x 15 min à l’observation des chaleurs. 

Vous êtes prêt à prendre le temps?

C’est à vous de déterminer si vous disposez de 3 x 15 min par jour pour l’observation des chaleurs ou non. Celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas investir autant de temps peuvent utiliser des outils d’aide à la détection. 

Un outil vite amorti

Il existe différents outils d’aide à la détection et les champs d’application ainsi que les prix sont variés. Ces outils sont toutefois très vite amortis au regard des conséquences financières de chaleurs non détectées. Cette perte est évaluée en Suisse à 350 CHF par chaleurs non détectées.

Connaître ses bêtes

S’il est un complément utile, l’outil d’aide à la détection ne remplacera jamais l’observation visuelle. Il est indispensable que l’éleveur connaisse bien ses bêtes!

Les différents systèmes

Parmi les outils d’aide à la détection disponibles sur le marché, il y a les révélateurs de chevauchement (Kamar p. ex.), mais aussi les systèmes électroniques tels que les pédomètres, les détecteurs d’activité ou la surveillance vidéo.

Les textes et images proviennent tous de notre site partenaire www.la-vache-fertile.ch- vous y trouverez de plus amples conseils sur la fertilité.